Please assign a menu to the primary menu location under menu

A la une

VIDÉO Lannion. Gildas Pungier donne des voix au Carnaval des animaux de Saint-Saëns

Gildas Pungier a mené à terme ce projet au long cours de version vocale du Carnaval des animaux de Saint-Saëns.
Gildas Pungier a mené à terme ce projet au long cours de version vocale du Carnaval des animaux de Saint-Saëns. (©Le Trégor)

Le chef de chœur de Lannion Gildas Pungier a imaginé des parties vocales au célèbre Carnaval des animaux de Saint-Saëns. Le résultat, drôle et décoiffant, donne lieu à un CD et à un spectacle. 

À la baguette de ce projet « un peu culotté », on n’est pas étonné de retrouver Gildas Pungier. Le Lannionnais, chef du chœur de l’Opéra de Rennes, fondateur de l’ensemble Mélisme(s), est de ces fondus créatifs qui se démènent pour attirer à la musique classique le plus large des publics.

« Faire chanter les animaux »

Comme souvent, l’idée mûrit depuis longtemps dans la tête de son auteur. Bien que très célèbre, le Carnaval des animaux reste « une blague de potaches », jamais publiée du vivant de Saint-Saëns (1835-1921).

Une œuvre instrumentale à laquelle Gildas Pungier a donné des voix. « Ma manière d’aborder les choses, c’était pourquoi a-t-il choisi ces animaux-là ? Qu’est-ce qu’ils ont à nous raconter ? »

D’autres, dont Francis Blanche, ont déjà façonné une histoire. Mais là, le Trégorrois a décidé carrément de « faire chanter les animaux. Comme si les parties vocales du Carnaval avait disparu. C’est le jeu… ».

Une reconstitution menée dans le respect de l’œuvre. « Je n’ai absolument pas touché à la partition. J’ai rajouté des mélodies à partir de cette base. »

« J’ai travaillé un peu comme en variété : la musique existe d’abord et ensuite un parolier vient y poser des mots. En classique, cela ne se fait jamais ! »

Gildas Pungier

Créé à Tréguier

Il trouve le binôme idéal en la personne d’Emmanuel Suarez. L’auteur et interprète écrit une histoire, les textes des chansons. « Il est rentré dans ma folie et j’ai pu aussi rentrer dans l’univers de quelqu’un d’autre. » Gildas Pungier salue aussi Jean-Marc Rauscher. Le directeur du Théâtre de l’Arche « a pris le risque sur quelque chose à l’état d’idée. C’est grâce à lui que ce projet a vu le jour ».

Après la création du Carna(voc)al des animaux à Tréguier en avril 2019, il a fallu attendre novembre dernier pour enregistrer le disque à l’Opéra de Rennes. Avec une distribution de choix : le comédien Jean-Michel Fournereau, le chœur Mélisme(s) bien sûr, l’Orchestre national de Bretagne et la Maîtrise de Bretagne, car « je tenais à avoir des couleurs de voix d’enfants. Ils ont enregistré leurs interventions à part a cappella, sans aucun support ça a été une vraie prouesse ».

Cliquez ici pour visualiser le contenu

Un spectacle à l’Opéra de Rennes

Le dessin de la pochette est signé Grégoire Pont qui est appelé à venir dessiner en direct lors des prochaines représentations du Carna(voc)al.

Le spectacle tombe à pic pour le 100e anniversaire de la mort de Saint-Saëns, il sera donné deux fois à l’Opéra de Rennes en décembre. Si le jeune public est principalement visé, les adultes y trouveront leur compte, avec un second niveau de lecture sur des sujets très actuels : le bien-être animal, l’écologie…

Saint-Saëns GO

L’œuvre va vivre également de manière originale. La société Arte Facto a élaboré une appli qui, à la façon de Pokemon GO, va permettre de « capturer » des animaux et d’entendre des extraits dans les rues de Rennes.

C’est dire si l’aboutissement du Carna(voc)al est le résultat d’un parfait alignement de planètes.

Ad Vitam records. 16 €.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Le Trégor dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.





Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire