Please assign a menu to the primary menu location under menu

En bref

Marseille : violée et séquestrée, une jeune fille retrouvée grâce à Snapchat

Une jeune fille âgée de 14 ans et originaire d’Ardèche, s’est retrouvée séquestrée par deux hommes à Marseille. Elle a réussi à alerter la police grâce à Snapchat, qui a pu ensuite la localiser.

Comme l’a rapporté France 3 régions, il était environ 5h du matin lorsque ce vendredi 14 janvier, la jeune adolescente a prévenu sa maman «en panique». La victime qui n’avait aucune idée de l’endroit où elle se trouvait, avait été violée, frappée, séquestrée et certainement droguée. Elle a alors profité que ses kidnappeurs dorment, pour contacter, à l’aide de son portable, ses parents également domiciliés en Ardèche.

Alertée dans la foulée par ces derniers, la police est ensuite entrée en contact avec l’adolescente. Si dans un premier temps, il était impossible pour les forces de l’ordre de localiser la jeune fille, cet obstacle a été ensuite résolu grâce à l’idée astucieuse d’une policière adjointe. Cette dernière a proposé d’utiliser le réseau social Snapchat, une application largement utilisée par la jeune génération, qui possède un système de localisation.

Ainsi grâce à Snapchat, la police a pu déterminer que la victime se trouvait dans un immeuble du 15e arrondissement de Marseille, à la Cabucelle, situé entre le Boulevard Marie-Joseph et la rue Alexandre Meradou, plus exactement.

Des échanges par texto

Une fois sur place, la police était à nouveau confronté à un autre souci. Elle devait trouver dans quel appartement et à quel étage exactement se trouvait la jeune fille. Et celle-ci avait préféré rester immobile et ne pas prendre le risque de réveiller ses agresseurs. C’est donc par texto qu’elle a continué d’échanger avec la policière adjointe.

Après avoir répondu «oui» aux agents, lorsqu’ils se sont retrouvés sur le palier de l’appartement puis devant la porte exacte, ces derniers sont entrés et ont alors découverts deux hommes, en plus de la jeune victime. L’un de 27 ans et l’autre de 64 ans. Ce dernier a essayé d’effacer des éléments de son téléphone avant d’être interpellé par les équipes de la Bac.

Quant à la jeune victime, elle a été prise en charge et hospitalisée. Rudy Manna, le secrétaire départemental du syndicat Alliance Police dans les Bouches-du-Rhône, estime que «si la policière adjointe n’avait pas eu l’idée de la localiser grâce à Snapchat, la police n’aurait peut-être pas pu la retrouver. Qui sait ce qui aurait pu lui arriver ?».



Source link

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire